Information COVID19

Magarantie continue de vous accompagner durant cette période compliquée.


Particuliers :

Notre site reste opérationnel, vous pouvez y souscrire un contrat en ligne

Déclaration de sinistres : vous pouvez nous joindre au numéro indiqué sur votre notice d’information reçue lors de la souscription

Réparations : Les délais de traitement habituels de nos partenaires réparateurs risquent cependant d'être fortement impactés voire pour certains totalement à l’arrêt ceci afin de respecter les mesures prises par le gouvernement


Professionnels :

L’Extranet reste opérationnel et vos interlocuteurs habituels restent à votre disposition

Oui aux masques réutilisables et OUI aux masques écologiques !

La planète a elle aussi besoin d’être protéger, arrêtons de la polluer !

Le 26 avril 2020, le gouvernement autorise la vente de masques chirurgicaux. Après des semaines de pénurie, l’État et de nombreuses entreprises se sont mobilisées pour faire face aux besoins de la population. Aujourd’hui ce sont plus de 94 millions de masques grand public vendus dans les grandes surfaces, 200 millions dans les pharmacies et la même quantité dans d’autres commerces confondus, par mois. 

Compte tenu de la baisse de cas de COVID-19 depuis quelques semaines, les Français font de moins en moins attention à leur santé et à celles des autres. Ils les jettent plus fréquemment et pour la plupart, sans réel respect pour l’environnement. 

Alors que la distribution des masques pour l’ensemble de la population devait être une figure d’exemple pour le “monde d’après”, c’est tout le contraire qui est actuellement en train de se produire. Indispensables pour notre santé, ces masques chirurgicaux ne sont pas si exemplaires que ça. Fabriqués à base de polypropylène et de polyéthylène, ils sont conçus avec des matières dérivées du pétrole. 

Ces masques peuvent être portés quatre heures, mais guère plus sous peine de perdre leur efficacité - une durée d’usage assez mince pour un produit à usage médical, dont la durée de vie elle, est très longue.

Un constat qui interpelle les designers et qui a notamment donné l’idée à deux d’entre eux de créer un masque 100% biodégradable. Les Américains Elizabeth Bridges et Garrett Benisch ont en effet utilisé la cellulose pour créer une protection faciale qui permet de protéger des virus. Baptisé N95, ce masque bio-conçu n’est pas polluant. Il est fabriqué d’après une bactérie appelée Xylinum acetobacter qui, posée sur un mélange d’eau de thé et de sucre, va tisser une fine membrane de cellulose. Une fois séchée, elle est ensuite découpée et finement tricotée pour créer un masque facial dont les performances de filtrage sont, selon les concepteurs, supérieures aux masques FFP2. 

Le concept n’est pas nouveau en soi car l’usage de la cellulose est courant, mais son application dans la production de masques est très bien pensée. Évidemment, difficile d’imaginer une utilisation à grande échelle de ce dispositif. La création d’un masque N95 prend 2 semaines et sa constitution peut rendre la chaîne logistique très complexe. Mais cela reste un premier pas dans le développement de solutions plus écologiques.

En attendant cette commercialisation mondiale, Magarantie vous propose quelques bonnes pratiques pour continuer à se protéger de cette pandémie tout en minimisant le risque de polluer l’environnement : 

-       Où se procurer un masque en tissu lavable ? 

À l’instar de certaines marketplace éco-responsable qui référence une grande gamme de masques lavables pour adultes et enfants, de nombreuses marques éthiques et proposent d’acheter des masques en tissu réutilisables.

-       Comment fabriquer un masque réutilisable ? 

À vos aiguilles ! Il est tout à fait possible de fabriquer ces fameux masques par vous-mêmes. De nombreux tutos sur internet vous offre une ligne directrice et réaliser votre masque artisanal sans machine à coudre !

-       Lavage de mains, nettoyant responsable : des gestes barrières zéro déchet ? 

Se laver les mains reste toujours une priorité pour nous tous. User des petites bouteilles en plastique hydro alcoolique n’est pas toujours la meilleure solution. Alors pourquoi ne pas tester les savons solides ? De même pour vos lessive ? Écoresponsable et respectueux de l’environnement, ces nouvelles habitudes peuvent être révélateur d’un changement ultra positif !

 

SOURCES : HUFFINGTON POST // L’OBS // PRESSE CITRON


Le 16/07/2020 à 11h45

J'accepte
En poursuivant votre navigation sur le site Magarantie, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus